Dans quel but !

Lorsque j’avais vingt ans, j’ai été marqué par la lecture d’Un amour insensé (Chijin no ai) de l’auteur japonais Jun’ichiro Tanizaki. Et plus particulièrement par une scène – la seule scène du roman dont je garde, dix ans plus tard, un souvenir précis : celle du dancing de jazz. Nous sommes dans les années 1920, et c’est probablement l’endroit le plus scandaleux, le plus littéraire, le plus étonnant de la ville. Cette scène, qui, par la peinture des mœurs des danseurs de jazz, esquisse, en direct de l’époque, la modernité que vivait Tanizaki. Rencontre heureuse entre la nuit, l’éphémère, la musique, les gens et le texte, où chaque élément alimente les autres.

C’est probablement par admiration béate pour Tanizaki, pour « copier » Un amour insensé, que j’ai commencé à composer des textes, absolument pas fictionnels, qui analysaient certains concerts ou soirées musicales auxquels j’assistais, en Chine (je suis Shanghaien) comme au Japon – voire ailleurs. Le but n’est pas d’en faire de la littérature. Quoi que ce mot veuille dire, je tiens ici un journal. Un journal critique. Un journal rock, heavy metal, et plus si affinités.

P.S. : Il n’y a pas de chronologie (c’est au fil de l’écriture, pas forcément contemporaine de l’évènement) !

2 commentaires

  1. Merci pour votre partage et félicitations ! Un amour insensé est un livre que je n’ai pas pu finir avant, mais j’ai envie de le reprendre après avoir lu cette petite présentation 🙂
    J’ai bien aimé l’expression « l’ admiration béate » que vous écrivez, c’est toujours par cette admiration béate que nous commençons à faire les aventures et composer nos propres mondes de songe.
    Je vous souhaite une bonne continuation.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s